Santé & recherche

 

Iris, un autre regard pour prendre soin

SANTÉ ET PRÉVENTION

Iris, association loi 1901, créée en 2016, réunit des professionnels de différents domaines de compétences pour améliorer l’accompagnement et l’autonomie des personnes fragilisées par la maladie ou le vieillissement. Iris promeut un accompagnement global de la personne en coordonnant et croisant des offres de services différenciées mais complémentaires afin de faciliter l’articulation entre projet de vie et projet de soin.

Les professionnels d’Iris agissent dans les domaines suivants : nutrition et diététique, , médiation, accompagnement juridique, méthode Feldenkrais, prévention des troubles de l’équilibre et de la chute, socio-esthétique, accompagnement et coordination administratives.

IRIS souhaite apporter une aide de qualité novatrice au service des personnes fragilisées.

IRIS est active dans l’innovation de programme de formation* pour les aidants et les aidés.

IRIS est membre adhérent du Gérontopôle des Pays de la Loire et affine son projet en dialogue avec le professeur Gilles Berrut*, Président de Gérontopôle Longévité des Pays de la Loire et sa collaboratrice, le docteur Delphine Piollet.

Les membres d’Iris sont tous signataires d’une charte éthique

Les programmes de formations et d’ateliers sont disponibles sur demande

Fabienne Compet est co-administratrice de l’association Iris, un autre regard pour prendre soin.

Contact : iris.prendresoin@gmail.com

*Gilles Berrut est, Professeur des Universités, praticien Hospitalier- Enseignant et chercheur en Gérontologie

Vers l’équilibre

Prévention des troubles de l’équilibre

Vers l’équilibre est un cycle de 16 ateliers conçus à partir de la méthode Feldenkrais™.

Ce cycle a été élaboré pour aider les personnes qui, du fait de l’âge ou de contextes particuliers, se trouvent confrontées à des difficultés affectant leur équilibre, les exposant notamment au risque de chute ou à des récidives de chute.

Vers l’équilibre est un cycle d’ateliers élaboré à partir de Getting Grounded Gracefully* un programme de prévention de la chute conçu par le praticien Feldenkrais Robert Webb en collaboration avec l’Université de Melbourne. Ce programme a fait l’objet d’évaluations médicales randomisées* qui ont toutes conclues à l’efficacité de la méthode Feldenkrais dans le domaine de prévention des chutes.

Ce programme s’adresse aux particuliers, à des structures médico–sociales et aux acteurs des caisses de retraite et prévoyance qui souhaitent proposer à leurs adhérents des solutions aux problèmes soulevés par les troubles de l’équilibre.

Le dossier sur le programme est fourni sur demande auprès de f.compet@incorporer.com

* Étude randomisée : essai clinique testé par des groupes de volontaires choisis au hasard menée par le département kinésithérapie de l’Université de Melbourne. Trois études du programme Getting Grounded Gracefully©  consultables en ligne sur getting grounded gracefully.com rubrique research – PDF en anglais

  • “Effectiveness and Acceptability of Feldenkrais in Improving Balance”. Journal of Aging and Physical Activity, 2009, 17, 57-76 © 2009 Human Kinetics, Inc. Research undertaken in the School of Physiotherapy, University of Melbourne, Victoria, Australia
  • Feldenkrais Method Balance Classes Improve Balance in Older Adults : A Controlled Trial. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine – Volume 2011 (2011), Article ID 873672
  • Feldenkrais Method balance classes are based on principles of motor learning and postural control retraining: a qualitative research study. Physiotherapy 96 (2010) 324–33

[RECHERCHE] Généalogie d’une pensée somatique et patrimoine chorégraphique

« Généalogie d’une pensée somatique et patrimoine chorégraphique » est un projet de recherche mené conjointement par Julie Nioche, chorégraphe, et Géraldine Gourbe, philosophe et Fabienne Compet, artiste chorégraphique et praticienne Feldenkrais. Ce projet de recherche est soutenu par le Centre National de la Danse Paris-Pantin

Cette recherche a pour objet de définir ce que serait une « pensée somatique à l’œuvre dans la création chorégraphique » et comment cette pensée révèle des partis pris esthétiques et politiques de l’usage des corps.

La première partie de cette recherche posera la question suivante : quelle place les méthodes dites d’éducation somatique* attribuent-elle au langage ?

Il s’agira de répertorier, comparer, observer les vocabulaires et énoncés utilisés / Questionner le régime discursif employé (médical, anatomique, sensoriel, poétique) /

La seconde partie s’attachera à identifier ce que serait une pensée somatique élaborée au travers et en dehors des terrains spécialisés de chaque pratique ou méthode somatique. Enfin nous rechercherons ce qui révèle et relève d’une pensée somatique dans l’œuvre chorégraphique et performative d’Anna Halphrin.

Cette recherche fera l’objet d’une communication au CND (Centre National de la Danse) et de la rédaction d’un article pour les archives du CND, au premier trimestre 2018

Les méthodes d’éducation somatique*

Le philosophe Thomas Hanna, regroupa dans les années 70, un ensemble de techniques corporelles (Alexander, Feldenkrais, Eutonie, anti-gymnastique…) sous le terme somatique, en se référant à ce terme pour désigner « les processus d’interactions entre la conscience, le fonctionnement biologique et l’environnement ». Les éducateurs somatiques transmettent un processus d’apprentissage à un corps-sujet « vivant » capable de se sentir et de s’organiser dans l’action. L’attention est portée sur le potentiel, les ressources et les possibilités inexploitées au plan du mouvement et du fonctionnement. Le mouvement est considéré comme le moyen le plus direct pour enrichir l’expérience de la personne.

Aloha – L’académie du bien vieillir

La méthode Feldenkrais est une pratique corporelle basée sur l’analyse du schéma corporel et son exploration par le mouvement.

Cette méthode, dite d’éducation somatique, conçoit la personne comme un ensemble où corps, pensées, émotions, affects sont indissociables.

Considérant le mouvement comme le meilleur moyen pour prendre conscience de nos manières d’agir et d’être, son inventeur Moshé Feldenkrais déclarait ceci : « rendre l’impossible possible, le possible agréable, l’agréable esthétiquement satisfaisant ».

L’apprentissage de la méthode permet à chacun, au travers de mouvements subtils et délicats, d’évoluer et d’influer sur sa santé, son équilibre psychique et physique.

Techniquement, les fondements de la méthode s’appuient sur le mouvement du corps depuis l’observation des forces gravitaires qui le traversent, les facultés d’apprentissage du système nerveux central et puisent certains principes fondamentaux dans les arts martiaux, notamment le judo.

Son inventeur, ingénieur en mécanique, docteur en physique et judoka a accordé une attention particulière au mouvement du corps en relation avec la gravité, et les notions de transfert de poids, d’appui, d’équilibre sont spécifiquement explorées.

Des résultats d’études récentes*, conduites en Australie, permettent d’affirmer l’efficacité de la méthode pour l’amélioration de l’équilibre.

Il y a plusieurs manières de penser l’équilibre : statique ou dynamique. Moshé Feldenkrais parle de stabilité dynamique. Son intuition est d’interroger le rôle du système nerveux central dans l’élaboration du geste et de travailler à l’endroit de la commande motrice. Il observe que nos habitudes et la répétition des tâches quotidiennes stimulent toujours les mêmes circuits et que certaines possibilités sont progressivement mises de côté. Ces oublis entrainent progressivement des pertes de mobilité, des limitations, allant parfois jusqu’au risques de chutes ou des sensations de vertige.

Pour ouvrir le répertoire de nos gestes, la méthode propose des situations d’apprentissage variées qui stimulent les fonctions de reprogrammation. Elle nous invite à apprendre quelque soit notre âge et affirme que notre potentiel d’action est souvent bien plus vaste que ce que nous croyons ou sentons.

Parce qu’elle est un moyen de retrouver de l’aisance dans les mouvements de la vie quotidienne, de construire une meilleure image de soi, de retrouver de la confiance et de l’autonomie dans les déplacements, la méthode Feldenkrais se révèle un outil très adapté à l’accompagnement des seniors. Elle peut aussi chez les personnes de grand-âge favoriser le maintien à domicile.

Une leçon de Méthode Feldenkrais propose l’exploration d’un thème de mouvement comme par exemple, passer de la position allongée à assise, mobiliser les chevilles, allonger un bras. L’enseignant guide l’apprentissage des séquences de mouvements à la voix par des indications simples et précises sans montrer le mouvement. La référence visuelle étant évacuée la personne peut se concentrer sur son ressenti. Chacun devient son propre modèle tout en étant invité à découvrir de nouvelles possibilités que celles mises en œuvre habituellement.

Il existe plus de 600 leçons différentes correspondant à l’étude des innombrables possibilités motrices du corps. Détachées de l’idée d’un résultat, ces leçons, rendent curieux, ouvrent des perspectives nouvelles pour les mouvements du corps. C’est un processus de dégagement et d’ouverture qui stimule nos puissances joyeuses.

Fabienne Compet, praticienne Feldenkrais – juin 2016
academie-bienvieillir.fr